RockMetal Passion

La passion du metal                                             par Caroline C. Design fond de page et logo Sylvain Cousin

 

 
ROCKMETAL PASSION : The Deep n’est pas très connu en France, peux-tu
présenter
le line-up actuel ?
 
TONY COLDHAM : Salut Caroline ! The Deep se compose de moi-même, Tony
Coldham, au chant. Puis sur les guitares et les chœurs, nous avons Paul Smith et
Mick Feleppa. A la basse et chœurs, nous avons Phil Reeve et, enfin nous avons un
nouveau membre, Alan Mogg, à la batterie. Nous avions travaillé avec Alan avant,
quand notre batteur de l’époque, Fraser, n’était pas très bien pendant un certain
temps. Alan a eu la gentillesse d’intervenir et de nous aider. Nous avons été étonnés
de la rapidité avec laquelle il a appris les chansons. Nous sommes en train de
répéter un nouveau matériel avec lui et ça se passe bien.
 
RMP : The Deep s’appelait Deep Machine à ses débuts mais le nom était déjà pris.
A qui est venue l’idée du nom du groupe ?
 
TC : Oui, quand nous avons reformé en 2012, un autre line-up, le nom de Deep
machine était déjà utilisé, il était donc logique pour nous de trouver une alternative.
Cependant, puisque nous avions apporté une contribution si importante au succès
de Deep machine dans les années 80, en particulier en Europe, nous avons tous
assez bien convenu que nous voulions un nom qui était encore lié d'une certaine
façon au nom original. Quelques idées ont été proposées et nous n’étions pas tous
d'accord, mais finalement j'ai suggéré The Deep et ce nom a eu la réponse la plus
positive des membres du groupe et des personnes proches de nous. Je pense que
cela fonctionne très bien, parce que les gens peuvent l'interpréter de nombreuses
façons différentes, afin qu'ils puissent trouver leur propre sens pour le nom.
 
RMP : D’après votre biographie, il y a eu beaucoup de changement de line-up et
30 ans après avoir joué ensemble, le premier line-up se réunit en studio.
Pourquoi ce temps si long ?
 
TC : Diverses raisons vraiment. Certains d'entre nous ont joué dans d'autres groupes
ensemble. Moi-même, Tony Harris et Paul Smith avons joué dans un groupe appelé
Strut. Ce groupe existe depuis quelques années. À un moment donné, Mick Feleppa
était également membre de Strut. Paul et moi-même avons également été impliqués
dans un certain nombre de projets ensemble au fil des ans. En fait, l'une des chansons
de cette époque, Cold-Hearted, apparaît sur le premier album de Deep, Premonition.
Je pense que la principale raison de la pause de 30 ans, c'est que beaucoup d'entre
nous avait perdu le contact les uns avec les autres. Tu sais, les gens déménagent, les
numéros de téléphone changent et progressivement tu te rends compte que certaines
personnes ne sont plus joignables. C'est grâce aux médias sociaux que nous avons
fini par nous retrouver. S’il n’y avait pas eu Facebook, je ne suis pas sûr que les
membres du groupe aurait été en mesure de reformer le groupe.
 
RMP : Tony Harris, le guitariste du groupe s’est retiré à cause de problèmes
médicaux, va-t-il mieux ?
 
TC : C'est très aimable à toi de demander. Tony va bien et sa santé s’est beaucoup
améliorée. Malheureusement, je pense qu'il ne sera plus jamais en mesure de jouer
de la guitare à des niveaux exceptionnellement élevés, comme il en avait l’habitude.
C'est dommage, il a un talent incroyable. Cependant, ses contributions au groupe
restent encore. En plus des chansons que nous avons co-écrit qui apparaissent sur
Premonition, nous avons encore des chansons que Tony a travaillé avec nous pendant
des années, qui apparaîtra sur les enregistrements futurs.
 
RMP : Le groupe a auto-produit et auto-financé l’album Premonition qui a été
commencé fin 2013 et fini en janvier 2015. Avez-vous connu des difficultés dans le
processus d’élaboration de l’album ?
 
TC : L'enregistrement du premier album a été difficile, parce qu'il s'agissait d'un projet
auto-financé. Alors que nous avions un budget limité, nous voulions aussi que l'album
sonne aussi professionnel que possible. Nous ne pouvions pas nous permettre un
producteur et nous avons donc dû produire nous-mêmes, avec l'ingénieur du son au
Studio, Steve Good. Faire l'album était un véritable travail d'amour pour nous. Nous
n'avions même pas un bassiste quand nous avons commencé à enregistrer. Une
partie de l'audition de Don Whiberley pour le groupe était d'ajouter des pistes de
basse pour les chansons. Il y avait de longues périodes de temps où nous avons
cessé d'enregistrer pour nous concentrer sur la répétition des concerts. Mais aussi,
nous avons pris des pauses de l'enregistrement pour nous permettre d'écouter ce que
nous avions fait avec une perspective plus fraîche. C'était extrêmement utile. Parfois,
lorsque tu entasses tout l'enregistrement et le mixage dans un court laps de temps,
peut-être quelques semaines, tu peux perdre façon dont tu voulais sonner à l’origine.
En travaillant sur une si longue période de temps, nous avons eu l'occasion
d'expérimenter davantage et d'essayer différentes choses. Je pense que l'approche a
bien fonctionné. Nous avons un album avec une bonne production, qui sonne frais,
mais encore des sons authentiques.
 
RMP : Qui a écrit l’album Premonition ? Tous les musiciens participent à l’écriture ?
 
TC : La plupart des chansons du premier album ont été écrites par moi-même, Tony
Harris et Paul Smith. Mick Feleppa a également contribué à une partie de l’écriture
des chansons. Je pense que tout le monde dans le groupe a tendance à contribuer à
l'arrangement des chansons, parce que l'arrangement des chanson est une partie du
processus de répétition. Ainsi, tandis que quelqu'un peut avoir 90% de la chanson
dans sa tête, souvent les choses subtiles qui ajoutent au caractère de la chanson
doivent être ajoutées par chaque membre du groupe.
 
RMP : L’album est sorti en 2015, vous travaillez sur un nouvel EP et un nouvel album.
Peux-tu nous en dire plus ?
 
TC : Oui, nous avons eu beaucoup de décisions à prendre au cours des deux dernières
années. Principalement, nous avons dû réfléchir à la direction musicale que nous
voulions que le prochain album prenne. Les chansons sur le premier album, à bien des
égards, représentaient certains de nos Back-catalogue, car ils étaient pour la plupart
écrits il y a trente ans ou plus. Tandis que nous maintenons un penchant et un respect
sain pour la musique des années 80, en tant qu'écrivains de chanson nous ne sommes
pas coincés dans le passé. Nous sommes désireux de progresser musicalement et
de nous agrandir en tant que musiciens, auteurs et interprètes. Bien sûr, notre style
d'écriture reflète maintenant cela. En outre, au cours des trente dernières années, nous
avons développé un répertoire très large de matériel potentiel que nous pourrions
utiliser. Je pense que, par conséquent, les gens verront le deuxième album comme un
mélange de sons plus anciens, mélangés avec quelques approches musicales plus
contemporaines. Espérons qu'ils le verront comme une évolution naturelle du premier
album. Une autre considération importante est que, pendant la rédaction de la
chanson, il est devenu clair que les thèmes de certaines chansons ont été liés, pour
raconter une histoire. Cette idée a grandi et a augmenté au point où 50% de l'album
était un assortiment de chansons différentes, tandis que les autres 50% étaient tous
liés ensemble. Finalement, nous avons décidé de faire de ce deuxième album, un
album de concept qui explore ce thème lié, avec les autres chansons à paraître en
premier, sur un EP. Nous avons commencé à travailler sur les deux projets en même
temps, en utilisant le même Studio d'enregistrement où nous avons enregistré
Premonition. Cependant, nous avons eu d'énormes retards parce que ce studio a dû
arrêter ses opérations depuis le début du printemps 2017. Nous avons attendu qu'ils
redémarrent, mais maintenant il semble que nous allons devoir enregistrer ailleurs.
Nous espérons commencer à enregistrer dans un nouveau studio dans les
prochaines semaines.
 
RMP : Vous avez participé au British Steel à Fismes en 2016, et au Blast From The
Past Festival en décembre 2017. Que retiens-tu de ces dates ?
 
TC : Tu sais, c’est assez difficile pour nous d'entrer dans les festivals et de bâtir notre
réputation par rapport à de nombreux autres groupes NWOBHM. Parce que nous
n'utilisons pas le nom d'origine, les gens pensent souvent que nous sommes un
nouveau groupe et ne réalisent pas que nous sommes un groupe authentique des
années 80. Cependant, les auditoires sont souvent surpris quand ils nous voient jouer
en Live pour la première fois et ils ont tendance à réagir extrêmement positivement.
Des festivals comme British Steel, Blast Past, Headbangers , Open air et Very’Eavy,
c’est incroyable d’y jouer. Nous aimons particulièrement jouer en public en Europe
continentale parce qu'ils montrent tellement d'appréciation et il y a un rapport
merveilleux. J'espère que d'autres organisateurs de festivals se rendront compte à
quel point nous sommes bons et nous demanderont de jouer, de sorte que de plus en
plus de gens auront l'occasion de nous voir jouer Live. Cependant, pour une grande
partie de 2018, nous allons devoir nous concentrer davantage sur l'enregistrement du
EP et de l'album donc nous ne serons pas autant en concert pour l'instant.
 
 
 
RMP : Un mot pour les lecteurs de RockMetal Passion ?
 
TC : Le tout premier album de The Deep, Premonition, est disponible sur YouTube,
ainsi que de nombreux clips de nos représentations live. S'il vous plaît, visitez notre
site Web: www.thedeepband.co.uk pour plus d'informations.
J'espère que vous aimez notre musique. Souvenez-vous d'une chose avant tout,
ne perdez jamais la passion! Merci Caroline!
 
Interview réalisée par Caroline Caron par mail le 27/04/2018