RockMetal Passion

La passion du metal                                             par Caroline C. Design fond de page et logo Sylvain Cousin

LE CORE ET L'ESPRIT

Encore un groupe que j'ai découvert grâce à un mail de leur part. Eh oui, il y en a qui n'hésite pas à faire appel à votre webzine préféré pour se faire connaître. Et c'est avec plaisir....

LeO, du groupe Le Core et l'Esprit, nous dit tout, ou presque, avec beaucoup d'humour, de son groupe. 

RockMetalPassion : Bonjour. Pouvez-vous vous présenter aux lecteurs ?

LéO : Salut à toi, alors nous sommes Le Core & L’Esprit, nous sommes de Nancy et nous jouons du Metal?Core. Formation de 5 zicos (très classique ma foi), Cédric à la guitare et aux backings, Niko à la batterie, David à la guitare, Fred à la basse et moi même (LéO) au chant. Nous tournons depuis 2013 avec le même line-up. 

RMP : Dans votre bio, il est noté que vous faites du Metal éclectique teinté Hard Core. C'est une nouvelle étiquette dans le monde du Metal ? Expliquez-nous ça ?

LéO : Ah non pas de nouvelle étiquette, au secours, il y en a déjà largement assez ! (Rires). Plus sérieusement nous n’aimons pas vraiment les étiquettes. Qui plus est nous sommes l’exemple type du groupe pour lequel il est plutôt difficile de mettre un étiquette (d’ou le ? dans la déclinaison de notre style : Metal ?Core. Tout cela pour dire qu’à nos yeux il est important de diversifier les genres et les influences. Alors certes, nous jouons du Metal et même plus globalement du Rock n’ Roll, mais notre style est teinté de multiples autres influences : Punk, Rock, parfois même Groove et le Hard Core en fait également partie.

Ce qu’il faut surtout retenir de la définition de notre style c’est le terme éclectique ; le terme Hard Core refléterait plutôt quant à lui certains riffs de grattes plutôt lourd, mais surtout la texture et la pose du chant à mon sens.

RMP : Le Core et L'Esprit est le premier album éponyme du groupe alors que vous existez depuis fin 2013. Vous avez eu, avant ça des compos qui sont sortis dans différentes compilations. Dites-nous comment a mûri cet album de 11 titres ?

LéO : Tout à fait, nous sommes des gars qui aiment prendre leur temps ! (Rires). Disons que c’est à partir de 2013 que le groupe a commencé à finaliser les morceaux, date à laquelle j’ai rejoins le groupe pour poser du texte sur chaque morceau. Aussi Fred à rejoint le groupe en 2014. Tout cela pour dire qu’il a fallut tout de même un petit peu de temps avant que les morceaux soient tous finalisés. Entre temps nous étions également pressés de faire de la scène. Aussi nous avons tous des vies de famille bien remplies : à nous 5 nous avons 7 enfants quand même ! (rires). Plus le boulot, tout cela pour dire que ce n’est pas toujours évidemment de tout concilier et de dégager du temps pour l’enregistrement d’un album, loin de là !

RMP : Qui compose dans le groupe ?

LéO : C’est David qui écrit les morceaux, moi j’écris et place les textes. David propose un 1er enregistrement sur lequel je vais placer mes textes. Je réalise ensuite un second enregistrement que nous soumettons au reste du groupe. Nous en discutons tous ensemble et réalisons les derniers arrangements en répète.

RMP : Les paroles des chansons reflètent notre monde actuel. C'est l'actualité en mode poétique. Etes-vous d'accord avec ça ? Et pourquoi avoir choisi ces thèmes ?

LéO : Entièrement d’accord avec toi, merci ! D’ailleurs il faut savoir que j’ai pour habitude d’écrire tous mes textes non pas comme une chanson mais plutôt comme un poème ! C’est lorsque je vais choisir le morceau qui me semble le mieux adéquat au thème abordé par rapport à l’ambiance musicale qui s’en dégage, que je vais réellement commencer le travail de placement et de texture. Les textes parlent effectivement d’actualité, mais aussi de phénomènes sociaux, d’histoire, des Hommes : euthanasie, intégrisme, superficialité des corps, télé réalité, évolution technologique…etc. Ce sont des thèmes importants qu’on ne peut pas ignorer.

RMP : Votre album est auto-produit. C'est difficile de trouver des maisons de disques de nos jours ou c'est un choix de votre part ?

LéO : Alors oui, c’est extrêmement complexe ! D’autant plus que depuis ces dernières années il y a eu une énorme vague de création de groupes dans le style Metal qui s’est de plus en plus développé et diversifié ! Personnellement je trouve que le style s’est très largement démocratisé par rapport à une vingtaine d’années ou le style était beaucoup plus underground. Ceci a eu comme effet pervers une modification de fonctionnement de beaucoup de maisons disques, labels, tourneurs, qui profitent de ce credo ! Ce qu’il faut aussi savoir c’est qu’il est maintenant très fréquent de devoir payer ces services ! Personnellement nous avons choisi de ne pas entrer dans ce système. Qui plus est de part mes influences « Punk », je prône largement le DIY ! (Rires)

RMP : Expliquez-nous un peu la pochette de l'album. (ndr : une cervelle qui sort d'une boîte de conserve.)

LéO : Nous adorons la cervelle avec des fèves au beurre accompagné d’un excellent Chianti (rires). Plus sérieusement nous parlions tout à l’heure d’étiquette. Et bien nous sommes dans le vif du sujet ! Cette illustration est un appel à sortir du cadre, se déconditionner, faire sauter les codes et les étiquettes !

RMP : Vous avez tourné en France et fait une date en Suisse. Comment s'est passée la tournée et pourquoi cette date en Suisse ?

LéO : Parfaitement bien, nous avons croisé des gens formidables, fait plein de rencontres plus cools les unes que les autres. Bien entendu les aléas sont les frais engendrés par la logistique d’une tournée et aussi la fatigue ! Et oui, même si nos corps d’Apollon pourraient laisser croire à une fraîche jeunesse, nous sont tous quarantenaires. (Rires) La date en Suisse découle d’un pote avec qui nous avions déjà partagé la scène il y a longtemps avec un de mes autres groupes. Les Suisses sont géniaux, l’ambiance était vraiment au top ! Nous avons eu droit à un catering d’exception ! Encore merci à tous s’ils nous lisent.

RMP : En 2014, vous êtes arrivés premier de la demie finale du tremplin Emergenza et 3ème de la finale régionale Chez Paulette. Racontez-nous cette expérience.

LéO : Cette expérience nous a permis de rencontrer plein de monde alors que nous en étions aux balbutiements du groupe concernant les lives. Toutefois c’est une expérience que nous ne renouvellerons pas. En effet, Emergenza est un tremplin musical pour lequel chaque groupe est dans l’obligation de payer son inscription. Qui plus est, chaque groupe se voit également dans l’obligation de vendre un certain nombre d’entrées payantes auprès de ses proches. Ensuite le principe des votes est simple, il est réalisé à main levée. En gros, plus tu vends de place plus tu ramènes de potes, plus tu as de chances de gagner. Ce système est beaucoup trop lucratif à nos yeux. Aussi nous n’avons jamais eu droit à notre prix : la participation en tant que guest à une manifestation Emergenza. Les gars si vous nous lisez (rires).

RMP : Le rituel : un mot pour les lecteurs.

LéO : Merci à tous sans qui nous ne serions pas là. Vous êtes le ciment des artistes, sans vous tout se casserait la gueule, tout simplement nous n’aurions pas lieu d’exister. Sortez et venez assister aux concerts, faites vivre la scène locale ! Aussi merci beaucoup à toi pour accorder ton temps précieux aux groupes locaux et ainsi contribuer à nous donner de la visibilité !