RockMetal Passion

La passion du metal                                             par Caroline C. Design fond de page et logo Sylvain Cousin

Photo Christian Bremont

NICO SEYMINHOL

 

Nico, le guitariste du groupe est quelqu'un qui s'implique beaucoup pour la musique, mais aussi pour ses fans. Interview très intéressante du non moins intéressant Nico;

L'interview a été réalisée l'année dernière avant le changement dans le groupe.

 

ROCKMETAL PASSION : Bonjour Nico. Seyminhol existe depuis 1990, présente-nous le groupe.

Nico : Salut Caroline, nous sommes un groupe de métal mélodique et progressif originaire de Lorraine (de Moselle) au passé assez dense et mouvementé. En effet, après avoir eu un line-up stable entre 2000 et 2010, quelques remous ont émaillés notre progression. Actuellement, le groupe est composé de Chris à la basse (le pilier fondateur), de Pierre à la batterie (récemment arrivé), de Laurent au chant (qui a remplacé au pied levé Kévin le chanteur historique du groupe).

RMP :  Avec Northern Recital, sorti en 2002, vous avez eu du succès en Russie et dans les pays Baltes mais pas seulement. Vous avez tourné avec Royal Hunt, Vanden Plas etc.… De bons souvenirs, je suppose ?

Nico : Effectivement, c'était réellement le premier album du groupe après plusieurs E.P., et nous étions tout auréolés de notre récente signature avec le label Brennus. Cet album a été le déclencheur pour nous, un précurseur en quelque sorte puisqu'il traite de l'univers Viking, son histoire, sa culture. Beaucoup de groupes se sont actuellement appropriés cette culture alors qu'à l'époque on ne trouvait que le grand Amon Amarth (dans un style musical très éloigné). Cette soudaine notoriété nous a ouvert de belles portes dont ces premières parties (Merci à Charles Zampol pour le booking). Nous avons eu la chance depuis plus de 20 ans de tourner avec de très bons groupes dans tous les styles.

 

photo Yves Larvor

RMP : De 2002 à 2008, le groupe voit sa notoriété s'accroître puis en 2010, le groupe fait un break. Pourquoi cette interruption en pleine ascension ?

Nico : En fait, cette interruption est due à plusieurs facteurs. Nous avions fait le choix en 2009 avec l'album « Ov Asylum » de sortir de notre zone de confort, de l'univers Viking afin de proposer une musique nouvelle sans pour autant renier notre passé, bien au contraire. Malgré des concerts plus différenciés avec l'opportunité d'ouvrir pour des groupes encore différents (Mass Hysteria, Samael...) l'accueil des médias a été plus que mitigé, injuste parfois... j'imagine que l'on nous avait collé l'étiquette heavy metal Viking sur le dos. Les influences Trash ont eu du mal à passer (mais on a pas abandonné l'idée puisqu'elles sont toujours présentes dans notre musique actuelle!) Ainsi, un peu dégoûtés je l'avoue, on a décidé de faire un break afin de digérer notre déception. Je pense que l'on a toujours été un groupe intègre, qui a su faire évoluer sa musique sans se renier. Nous continuions de nous voir autour d'un bon verre , mais l'envie de rejouer ensemble ne s'est fait ressentir qu'en 2013 où nous nous sommes concertés en vue d'un nouvel album.

RMP :  Il y a eu beaucoup de changements de line up, pourquoi autant de changements ?

Nico : La vie d'un groupe amateur (je parle de statut pas de qualité;) )est souvent compliquée du fait des boulots des uns et des autres, de la vie de famille et de la motivation. Quand tu es pro et que tu dois vivre de ta musique, les compromis s'imposent et tout le monde se discipline vers un but commun. Les réels changements ont surtout concerné dans un premier temps le poste de batteur puisque Julien n'a pas souhaité reprendre l'aventure en 2013. Ensuite, Tom a réalisé un super boulot avec nous sur les 2 derniers albums avant de déménager dans le Doub pour le taf. Entre temps Chris, le bassiste historique du groupe a été contraint de mettre la musique entre parenthèse afin de se consacrer à un nouveau projet personnel, l'ouverture du café concert dont lui et sa femme rêvaient. Il est revenu dans le groupe un an et demi plus tard (merci Vianney pour l'intérim ! ). Enfin récemment, Kévin a jeté l'éponge, lassé par le monde la musique, de voir nos nombreux efforts et notre intégrité pas suffisamment récompensés. Le groupe est actuellement composé de Chris (basse), Nico (guitares), Pierre (Batterie) et Laurent (Chant).

RMP : Ophelians Fields est votre dernier album. De qui est la pochette ?

Nico : La pochette a été réalisée par un formidable artiste sud Américain, Tullius Heuer pour qui on a eu un véritable coup de cœur en voyant son travail.

 

RMP : Cet album s'inspire de l'œuvre de Shakespaere. En 2015, l'album The Wayward Son était une adaptation d'Hamlet. Shakespaere vous inspire ?

Nico : Cette adaptation de Shakespeare était sur nos tablette depuis déjà un bout de temps (elle aurait du être réalisée en lieu et place d' « Ov Asylum »). Nous avions envie et besoin d'exprimer tous ces sentiments contraires mais complémentaires qui habitent l'oeuvre de Shakespeare. Nous éprouvions le besoin de relever le challenge de tout mettre en musique. A l'origine, seul un album était prévu, mais voyant les morceaux composés et la richesse de la pièce « Hamlet », il nous a semblé naturel et cohérent de proposer un second album centré exclusivement sur le personnage d'Ophélie. Dans toute l'histoire du groupe, la littérature, la culture jalonnent notre parcours, et nous comptons bien ne pas nous arrêter là !

RMP : Qui écrit dans le groupe. Tous les membres composent ?

Nico : Les textes ont toujours été écrits par Kévin, de la trame des concepts aux paroles. Ensuite je compose la totalité des titres et des transitions puis chaque membre donne son avis, pose sa touche personnelle. A l'avenir, je prendrai en charge l'écriture des concepts, bien aidé par des amis compétents.

RMP :  Tous les genres metal transparaissent dans cet album. Est-ce pour toucher le plus de public possible ?

Nico : Et bien, pas du tout ;) en fait on ne s'est jamais posé la question de plaire ou non, bien que les retours nous fassent extrêmement plaisir, on essaie de proposer la musique qui nous plaît avant tout. Alors, effectivement , on peut retrouver des styles musicaux différents à l'intérieur d'un album voire d'une chanson, mais c'est uniquement afin de servir un concept, une histoire. D'où notre fascination pour Shakespeare avec les différentes atmosphères qui composent son œuvre.

RMP : - Le clip "Behind The Mask" est magnifique, mi-cinématographique, mi-théâtral, qui en est le réalisateur ?

Nico : Merci beaucoup ! Nous essayons de proposer du contenu toujours professionnel sans avoir les moyens de beaucoup de « grands » groupes. Ainsi nous avons la chance de compter parmi nos amis le talentueux Christian Brémont (société Technical Spirit) qui nous permet de part son expertise et sa créativité de pouvoir mettre en image la complexité de notre univers. Il est devenu une pièce maîtresse du groupe, en nous permettant de passer des paliers à chaque fois.

RMP :  Un mot pour les fans ?

Nico : Nous ne remercierons jamais assez les personnes qui nous suivent, en dépit des turpitudes de notre vie musicale. De plus en plus de personnes nous suivent sur les réseaux sociaux et ça fait clairement plaisir !! On fera toujours le maximum pour se dépasser et proposer une musique originale et surprenante, comptez sur nous !!

 

photo Arach'n Flashs

Interview réalisée le 9 octobre 2018 et le 1er mai 2019 par Caroline C. par mail