RockMetal Passion

La passion du metal                                             par Caroline C. Design fond de page et logo Sylvain Cousin

Patrick Gestède & Nicolas Sotiriou

L'album de Chrysis est sorti avec une musique Heavy metal puissante. Le groupe a depuis quelques temps, un nouveau bassiste en la personne de Nicolas Sotiriou. 

J'avais déjà interviewé Patrick Gestède il y a quelques temps avant la sortie de l'album, et donc, pourquoi ne pas avoir son ressenti après cette sortie,il nous parle aussi de l'arrivée de Nicolas. Et en complément, vous aurez droit à l'interview de Nicolas, himself, qui nous parlera de son arrivée au sein du groupe, mais pas que.... 

 

PATRICK GESTEDE

ROCK METAL PASSION : Bonjour Pat. Je t'ai interviewé avant la sortie de l'album. Maintenant que tout le monde peut se procurer "Never Say Never", que peux-tu nous dire sur le démarrage des ventes (à savoir que ce n'est que le début).

Pat : Les ventes se passent très bien puisque qu'elles dépassent légèrement ce que nous avions espéré pour l'instant. Cela étant les CD ont du mal à se vendre de nos jours et il faut rester suffisamment lucide pour ne pas s'obliger à un objectif déraisonnable. Dans ce contexte on peut donc dire qu'on est heureux de la tournure des événements. 

RMP : Pour l'instant, qu'en est-il des retours pour la sortie de l'album ?

Pat : Ils sont très encourageants, qu'ils émanent de ceux en ayant fait acquisition (de l'album) comme des chroniqueurs. Je crois que la plupart ont bien saisi les conditions et l'esprit dans lequel cet enregistrement s'est effectué. Cela atténue avec douceur la frustration d'avoir dû faire souvent au plus pressé.

photo Elodie Secrete

RMP : Est-ce que Chrysis va tourner pour promouvoir "Never Say Never"

Pat : À cause d'obligations professionnelles nos sorties ne peuvent qu'être limitées, donc "tourner" est un bien grand mot. Toutefois une date est en train de se mettre en place dans un prochain festival, ça devrait se finaliser dans les jours qui viennent mais pour l'instant motus.

RMP : Vous avez un nouveau bassiste au sein de Chrysis, Nicolas Sotiriou, comment vous est venu l'idée de choisir Nicolas ?

Pat : Ce n'est pas une idée mais un heureux hasard. Lors du Hard Rock Legend consacré à Brian Downey à Fismes, Nico me demande des nouvelles du groupe depuis notre dernier passage à La Convention Rock n' Métal un mois auparavant. Et quand je lui annonce que nous sommes à la rechercher d'un bassiste, un petit sourire se dessine sur son visage. On connait la suite...

 

RMP : Qu'apporte-t-il au sein du groupe ?

Pat : une vision heureuse des choses qui contrebalance ma nature anxieuse qui peut déteindre. J'ai tendance à voir le mauvais côté d'une situation, là où lui n'y voit que la face éclairée. Un optimisme apaisant permettant de moins gamberger inutilement et à moins à ressentir le fâcheux besoin de se justifier de tout, de s'excuser presque d'être là. Un peu... (sourire).

RMP : Quand on écoute l'album de Chrysis, on pourrait facilement se croire sur scène. Lorsque vous enregistrez, est-ce du live ou chacun enregistre sa partie instrumentale/vocale dans son coin ?

Pat : Et pour cause ! On a d'abord enregistré tous ensemble en condition live, dans la sensation de l'instant, et sans clic de batterie. Toutes les parties batterie ont été réalisées en une seule prise lors de cette unique session et tout a été enregistré à l'occasion. On a ensuite repris individuellement les passages qui nécessitaient de l'être et ajouté la seconde guitare. Les instruments "repissant" trop il a été impossible de conserver l'enregistrement des voix qui on été refaites dans l'urgence en une seule journée. Impossible de fignoler d'où la frustration dont je parle plus haut... Mais c'est aussi ce qui donne ce sentiment justifié d'enregistrement spontané qui colore l'album d'une manière particulière, alors pourquoi pas finalement. Tu vois, je m'améliore (rire) !

RMP : De nouvelles compos, pour un prochain album, sont-elles déjà écrites ?

Pat : Oui ! Deux nouveaux titres sont dors et déjà ok, un troisième est en cours, un quatrième issu d'une précédente démo en restructuration.

RMP : Nous t'avons vu sur des photos avec un superbe t-shirt Chrysis, pourra-t-on avoir la chance un jour prochain d'en porter un ?

Pat : C'est un essai en exemplaire unique. Mais comme tu n'est pas la première à l'avoir remarqué il pourrait ne pas le rester (clin d'oeil).

RMP : Que voudrais-tu dire pour finir aux lecteurs à propos de l'album "Never Say Never".

Pat : Qu'il a été tellement souhaité et attendu que sa sortie agit sur nous comme une délivrance après un accouchement difficile. Une forme d'apaisement après le devoir accompli s'est installé dans le groupe. À ceux qui ont cet album, les remercier de l'avoir compris ! À ceux qui l'auront de le comprendre au regard notamment de cet entretien.

Nicolas Sotiriou

ROCK METAL PASSION : Bonjour Nicolas. Tu as rejoins les membres du groupe Chrysis. Comment s'est passé ton intégration ?

Nicolas : Sans le moindre problème, çà se passe à la cool chez Chrysis. On se connaissait déjà bien personnellement de toute façon et j'avais déjà vu plusieurs fois le groupe sur scène en entourant l'organisation d'Underground Investigation. Donc pas de problème avec le style, d'autant qu'on m'a laissé toute latitude pour poser ma touche personnelle sur les titres... et qu'on déconne bien en répète !

RMP : Comment as-tu été approché par le groupe pour les rejoindre ?

Nicolas : Qui a approché l'autre finalement ? Puisque c'est en discutant amicalement lors d'un concert que j'ai su qu'ils cherchaient un bassiste, et que de mon côté faire partie du groupe n'était pas pour me déplaire, donc l'affaire a été aussi spontanée que rapidement ficelée. 

RMP : L'album "Never Say Never" est récemment sorti. C'est du pur Hard Rock/Heavy. Quel est ton sentiment par rapport à cet album ?

Nicolas : Je suis arrivé en cours de route quand les compos étaient prêtes et l'enregistrement largement avancé. Ça bloquait surtout au niveau du mixage. En proposant les services de Bill, chanteur de GanG, les choses sont allées très vite ensuite. Avec un enregistrement "raw" qui contraste avec les arrangements plus sophistiqués de Bill, cela donne une ambiance particulière à cet album fait d'un bon mélange de mélodies et de rentre-dedans. Les musiciens sont allés dans le dur quand l'ingé-son a utilisé des doigts de fée, c'est un mélange très intéressant à découvrir au final.

RMP : Avais-tu déjà participé à d'autres projets/groupes avant Chrysis ?

Nicolas : Je suis guitariste à la base. Et c'est sur la six corde que j'officiais au sein de Phil Lizzy, groupe de Cover de Thin Lizzy.

RMP : As-tu déjà tourné avec le groupe ?

Nicolas : Mon arrivée est encore récente, d'autant que les (longues) vacances d'été ne nous ont pas permis de répéter autant qu'on l'aurait voulu. Je dois encore m'approprier certains titres, parfaire mon jeu, mais çà vient vite. J'attends donc avec impatience notre première scène ! 

RMP : Tu as toujours joué de la basse ou tu as commencé avec un autre instrument ?

Nicolas : Comme je l'ai mentionné plus haut, je suis guitariste à la base. Mais depuis quelques temps jouer de la basse me titillait et je passais de plus en plus de temps sur cet instrument. Intégrer Chrysis comme bassiste est alors arrivé comme un signe !

 

RMP : Quelles sont tes influences ? Tes groupes préférés ?

Nicolas : Thin Lizzy, on ne s'en étonnera pas. Mais aussi AC/DC , Iron Maiden , Metallica , Running Wild... et j'en passe tellement il y en a !

RMP : Le rituel : un mot pour les lecteurs.

Nicolas : Beaucoup seront des connaissances, quand ce ne seront pas des amis. Alors je leur dit : "À bientôt sur scène et merci pour votre soutien les gars" !

 

Interviews réalisées par Caroline C. par mail les 11 et 13 octobre 2019